La versión de su navegador no está debidamente actualizada. Le recomendamos actualizarla a la versión más reciente.

Mission de Terre des Hommes

  • Chaque jour des enfants meurent. Ils sont victimes des maladies et du froid, victimes aussi des circonstances provoquées par les hommes. Ces enfants expient dans leur esprit et dans leur chair des fautes qu'ils n'ont pas commises: ils sont les victimes d'un monde injuste.
  • Quelles que soient ses convictions politiques, philosophiques et confessionnelles, tout être qui se prétend civilisé a le devoir moral de secourir ces enfants en leur apportant les soins et l'amour dont ils sont privés. Qu'il soit jaune, noir ou blanc, qu'il soit chrétien, musulman, israélite, bouddhiste ou athée, tout enfant a le droit de vivre heureux.
  • Conscients de la gravité de ce problème, des hommes et des femmes de toutes conditions ont fondé "Terre des Hommes", mouvement international d'aide immédiate et directe à l'enfance la plus éprouvée. En 1960, Terre des Hommes a inauguré ses activités presque simultanément en Suisse, en Belgique et en France. Plusieurs autre pays ont bientôt suivi cet exemple. En quelques années, tous ont été sensibilisés aux problèmes de l'enfance vus sous un angle fort différent de celui adopté par les oeuvres de bienfaisance traditionnelle. Terre des Hommes n'est pas un mouvement paternaliste mais une oeuvre collective, travaillant avec discrétion et dans l'anonymat. Elle veut, par son exemple, réveiller une société endormie et lui faire comprendre qu'on ne peut se sentir bien vivre lorsqu'on voit les autres mourir si mal.
  • Terre des Hommes estime que le secours à l'enfance malheureuse constitue le problème le plus important sinon le plus urgent à résoudre et qu'il est du devoir de chacun d'essayer d'arracher ces victimes à cette société impitoyable qui les écrase, à ce monde dominé par l'orgueil, l'égoïsme et l'indifférence, voire la lâcheté des "mieux-nantis". Terre des Hommes ne se contente pas d'une action sporadique ou simplement temporaire mais propose une chaîne de solidarité permanente définie comme suit: "aussi longtemps qu'un enfant en péril ne sera pas sauvé, Terre des Hommes mettra tout en oeuvre pour lui venir en aide, sur place ou ailleurs". Il y a crime à rester indifférent, à ne rien tenter pour sauver un enfant en détresse. On n'a pas le droit de le laisser attendre que l'on ne passe jamais.
  • Il est des organismes puissants qui préconisent la construction des grands centres médicaux mais il est des enfants qui ne peuvent attendre la mise en place de ces installations idéales. Pour nous, il n'y a pas le choix, il faut dès maintenant sauver ceux qui souffrent d'abandon, de maladie et de faim. Sur place, Terre des Hommes recherche le cas les plus critiques. Le reste relève de votre conscience et des moyens financiers que vous apportez.